Créations

2014 « Leçons de Choses »

Pièce tous Publics à partir de 6 ans – création en cours…

IMGP1649Avec cette nouvelle création, la chorégraphe Florence Peyramond entrouvre la porte d’un univers décalé, hors du temps où vont cohabiter les mondes les plus curieux, fragments de vies hétéroclites et sensibles.

 Clin d’œil aux Cabinets de Curiosités, elle présentera une collection de moments chorégraphiques étranges et inédits, questionnement du monde à travers le corps et la danse.

 En pénétrant dans ce cabaret de l’insolite, le spectateur découvrira un microcosme singulier et palpitant, où se côtoieront divers « objets » chorégraphiques laissant apparaître créatures fantastiques, personnages absurdes et poétiques, émergeants du détournement et de la transformation des « choses » qui jalonnent ce parcours dans l’imaginaire et la bizarrerie.

 

2010  « Petits Poèmes Dansés »

Pièce Jeune Public 3/8 ans – solo (30 mn)

Chorégraphe : Florence Peyramond – Interprète : Catherine Petit ou Florence Peyramond – Costumes, scénographie, Bande son : Florence Peyramond – Chargées de diffusion : Pamela Lauterbach, Chrystel Danguy, Elsa Glère, Elisabeth Balacey.

Photo : Caroline BarthDans cette pièce dédiée aux plus jeunes, la chorégraphe Florence Peyramond a choisi de réunir autour d’une traversée cocasse et empreinte d’imagerie enfantine des textes d’Arthur Rimbaud, Corinne Albaut, François David et Paul Géraldy.

Elle a composé pour l’occasion une histoire libre et originale entremêlant danse, texte, sons, musique, objets et couleurs afin de susciter la curiosité des plus jeunes et d’éveiller leur inspiration. Au travers de gestes évocateurs, de mots simples, d’émotions universelles, la danse contemporaine se met au service de la poésie pour livrer un voyage fantasque dans l’enfance et l‘imagination.

CMJN de baseVéritable éveil au spectacle vivant, Petits Poèmes Dansés invite les jeunes spectateurs de poser un regard autre sur l’univers de la poésie ; une poésie animée par la danse qui prend corps dans l’espace et dans le temps.

 

2009  « Principe d’Incertitude»

Solo (20 mn) et trio (25 mn)

Chorégraphe : Florence Peyramond – Interprète Solo : Florence Peyramond – Interprètes Trio : Magalie Lanriot, Olivier Rasal, Hicham Sqalli – Costumes, scénographie, Bande son : Florence Peyramond – Chargée de diffusion : Chrystel Danguy

Photo : Caroline Barth« A la périphérie, en dehors, le danseur est en partance, en attente d’être capturé par un autre espace-temps inconnu et surprenant : le dedans. Dedans, c’est le vide, l’infinité des possibles, le lieu de tous les voyages, de la fluctuation des désirs, des sentiments, des énergies. C’est la frontière des univers, des rêveries. Le passage d’un état à l’autre. »

Le « principe d’incertitude » est une théorie de mécanique quantique stipulant que l’on ne peut connaître en même temps la position et la vitesse d’une particule… Plus largement, ce principe d’incertitude semble impliquer que l’univers obéit au libre jeu du hasard et de la nécessité. Cette impossibilité de savoir, cette indétermination, cette imprévisibilité nourrissent la dernière pièce de Florence Peyramond.

Accompagné par une bande son mixant rock et sonorités électroacoustiques ou s’entremêlent fragiles, les soupirs, chuchotements et chants lyriques des interprètes, « Principe d’incertitude », pièce en deux volets, s’articule autour de deux strates, portes ouvertes vers des espaces-temps singuliers, inconnus et imprévisibles.


2008  « Sorcières » … un duel de sortilèges dansants…

Pièce Jeune Public interactive, à partir de 6 ans (45 mn)

Chorégraphe : Florence Peyramond – Interprètes : Catherine Petit (Mirabelle Krécelle), Katia Lambure (Germaine Kadlavaine), Florence Peyramond (l’arbitre) – Costumes, scénographie, Bande son : Florence Peyramond – Chargée de diffusion : Pamela Lauterbach

Photo Sophie LafueSur un ring, deux sorcières excentriques s’affrontent en un duel de sortilèges et enchantements mouvementés. Malgré quelques dérapages inopinés, elles usent de stratagèmes, incantations et rituels magiques très précis, afin de soumettre leur concurrente à des manifestations corporelles pour le moins inattendues… sous l’œil et les commentaires avisés de l’arbitre…

En imaginant cette pièce, la chorégraphe a souhaité, par l’intermédiaire d’un moment de réjouissance ludique, coloré et farfelu, ouvrir aux plus jeunes des perspectives quant aux possibilités enchanteresses et magiques, du corps en mouvement…

« Sorcières » est une pièce « pédagogique » en un certain sens, car elle donne à voir au public une partie des fondamentaux que nous explorons en ateliers avec les enfants, dans un contexte ludique : un show interactif et vivant…

 

2007  « Les Suites Mouvementées »

Expérience pour 4 danseurs et 8 musiciens (60 mn)

Conception, Direction et Chorégraphie : Florence Peyramond – Danseuses : Cécile Courageot, Matilde Castillou, Dorothée Heitz, Maya Laffitte, Florence Peyramond – Musiciens : Emeric Amanou (Guitare), Jonathan Beaugier (Basse), Malik Berchi (Guitare), Marina Lazzaretti (Flute), Martial Pilleux (Guitare), Romain Vicente (Batterie, Percussions), Julien Lameiras (Batterie, Percussions), Max Berton (Saxophone) – Chargée de diffusion : Maryline Chaumet

Photo Maryline ChaumetPartant d’une interrogation sur les rapports Danse/Musique dans une création chorégraphique, Florence Peyramond a proposé un projet expérimental, générateur de la rencontre de 8 musiciens (musiques actuelles) et 4 danseuses, autour d’un projet commun. Ce travail s’est élaboré en partenariat avec deux centres de formation professionnelle de Bordeaux, le CIAM pour la musique et l’ADAMS pour la technique. Il a été restitué dans le site culturel alternatif du Garage Moderne.

 

2006  « Parade »

Déambulation chorégraphique éphémère pour 12 danseurs

Chorégraphe : Florence Peyramond – Assistante : Catherine Petit – Interprètes : Cécile Courageot, Françoise Begey, Danny Bonnaud, Véronique Baris, Annie Roulet, Elisabeth Giraud, Audrey Fabarez, Renée Paule Guilhaume, Marie Dominique Tronchon, Caroline Noblet, Virginie Fortuno, Coté Rivara

Photo Maryline ChaumetUne Parade Chorégraphique pour un groupe de 12 danseurs amateurs.  Fil Rouge de l’événement « Danse ta Ville », cette parade a été  conçu et organisé par la Cie Entresols en mai 2006, en partenariat avec la commune de Bègles. Accompagnée par la fanfare de la Rockschool Barbey et constituée d’une alternance de moments écrits et de moments improvisés, elle a permis au public de découvrir une facette de la danse contemporaine dans un contexte de rue et une ambiance festive.

 

2006 « Algébrik Lovers » déambulation intéractive

Version déambulatoire et événementielle de la pièce créée en 2000…

Chorégraphe : Florence Peyramond – Danseuses : Dorothée Heitz, Katia Lambure, Florence Peyramond, Nuria Masoliver – Costumes : Éric Dalmay – Chargée de diffusion : Maryline Chaumet

Photo Maryline Chaumet« Aujourd’hui, les AlgébriK Lovers ont revêtu leurs beaux costumes géométriques pour aller danser. Affirmant leurs singularités, ils se présentent un à un dans un solo mouvementé… ». Il y a quelques années, dans une autre histoire, ils s’étaient rencontrés au cours d’un bal, chacun en quête du grand amour. Depuis, déçus de ne pas avoir trouvé l’élu, ils continuent leurs recherches et arpentent avec espoir les rues et les lieux publics. Ils vont user de différents stratagèmes pour capter l’attention : dédicaces de pas de danse, distribution de mots doux, de portraits, étalages de savoir faire… Les intrigues se tissent au fil de leurs rencontres, mais ils ne feront que passer, laissant flotter derrière eux le souvenir de leurs éphémères aventures. »

 

2004  « ToiioM »

Duos tous publics à partir de 6 ans (50 mn)

Chorégraphe : Florence Peyramond : Interprètes distribution 1 : Catherine Petit, Julie Oosthoek, Florence Peyramond – Interprètes distribution 2 : Catherine Petit, Julie Oosthoek, Barbara Blanchet ou Patricia Henriquez – Création Musicale : Laurent Soulié  – Costumes : Sandrine Lucas, Florence Peyramond  – Création lumière : Loran Chapotot – Chargée de diffusion : Vanessa Charles

Photo Xavier CantatUne pièce en cinq mouvements qui envisage différents aspects de la rencontre avec son double. C’est une interrogation ludique sur le dédoublement, la multiplication aussi bien complémentaire et harmonieuse que contraire et incompatible… Cinq huis clos qui tissent tour à tour des univers imaginaires, poétiques et chorégraphiques différents.

Des personnages étranges, drôles, étonnants ou menaçants traversent ces saynètes dansées, laissant apparaître différentes facettes de ces rencontres possibles : rivalités, oppositions, duels, inversions, symétrie, mimétisme, images doubles, échos, chœurs, simultanéité…

 

2001  « Six Possibles »

Spectacle de rue pour 3 danseurs et 3 échassiers (50 mn)

Chorégraphe : Florence Peyramond – Distribution 1 > Danseurs  : Frédéric Lessalle, Stanislas Rémy, Nathalie Renard – Echassiers : Jean-Marc Noirot-Cosson, Iréné Dafonte-Riveiro, Béatriz Gallizo-Espes – Distribution 2 > Danseurs : Catherine Petit, Stanislas Rémy, Julie Oosthoek – Echassiers : Iréné Dafonte-Riveiro, Béatriz Gallizo-Espes, Eric Kuratlé – Costumes et Bande son : Florence Peyramond – Création lumière : Loran Chapotot – Chargée de diffusion : Isabelle Brenet

Photo Xavier CantatLa rencontre de deux mondes, deux singularités, ceux d’en haut et ceux d’en bas… Les uns fluides et agiles, les autres, géants rigides et vacillants…

Les objectifs : donner à voir la danse contemporaine au cœur de la ville hors des espaces traditionnels de représentation. Utiliser l’espace extérieur (urbain, naturel…) comme élément scénographique et rendre vivants des lieux du quotidien à travers les partis pris et le regard de la chorégraphe…

 

2000  « Algébrik Lovers »

Jeune Public (45 mn)

Chorégraphe : Florence Peyramond – Danseuses distribution 1 : Dorothée Heitz, Katia Lambure, Fanny Fraikin, Nuria Masoliver – Danseuses distribution 2 : Dorothée Heitz, Katia Lambure, Florence Peyramond, Nuria Masoliver – Danseuses distribution 3 : Dorothée Heitz, Katia Lambure, Florence Peyramond, Virginie Bergeon – Danseuses distribution 4 : Dorothée Heitz, Katia Lambure, Julia Taquet, Virginie Bergeon – Costumes et scénographie : Éric Dalmay Création lumière : Loran Chapotot – Chargée de diffusion : Séverine Gassiès.

Photo Gena BrianAujourd’hui, les Algébrik Lovers ont mis leurs beaux costumes géométriques pour aller danser… Les Algébrik Lovers, ce sont quatre personnages burlesques aux allures géométriques, en quête de l’amour de leur vie… Au cours d’un bal, chacun tentera (en vain) d’inviter l’élu de son cœur à danser…

Quatre tableaux, quatre danses, quatre formules de probabilités autour des amours contrariés de ces quatre personnages…

 

1999  « Tombés du Ciel ? (fallen angels) »

Quintet – Spectacle de Rue pour 3 danseuses et 2 échassiers (45 mn)

Chorégraphe : Florence Peyramond – Danseuses : Fabienne Bellarbre, Katia Lambure, Fanny Fraikin – Danseuses sur échasses : Nuria Masoliver, Nathalie Vigier – Costumes et Bande son : Florence Peyramond

Photo Guillaume BonnaudÀ travers la rencontre de danseurs et d’échassiers, l’objectif était de rendre lisible la danse contemporaine hors des espaces traditionnels de représentation, au cœur de la ville, sur des sites naturels, patrimoniaux, friches industrielles…

Une première mouture de la pièce « Six Possibles » qui sera créée deux ans plus tard.

 

 

 

1998  « Les Femmes d’Ulysse »

soli (45 mn)

Chorégraphe : Florence Peyramond – Danseuses distribution 1 : Florence Peyramond, Bettina Preuschoff – Danseuses distribution 2 : Florence Peyramond, Nathalie Vigier – Costumes : Sophie Pascaud, Florence Peyramond – Scénographie : Éric Dalmay – Bande Son : Yvon Tuttein Création lumière : Loran Chapotot

Photo Gena BrianPièce de soli qui explore la féminité à travers les différents états de l’élément « eau », tout en se référant aux mythes féminins de l’Odyssée : les quatre femmes qui marquèrent le retour d’Ulysse dans sa patrie. La magicienne Circé, la nymphe Calypso, Nausicaa la jeune fille apparaissent successivement au cours d’un voyage dont Pénélope déroulera les fils…

 

1996  « Circé »

Chorégraphie et interprétation : Florence Peyramond – Costumes : Florence Peyramond – Bande Son : Yvon Tutein

Photo Guillaume Bonnaud

Solo de 10 mn qui sera intégré plus tard à la pièce « Les femmes d’Ulysse ».

Circé évoque l’un de ces 4 mythes féminin qui marquèrent le retour d’Ulysse dans sa patrie…

 

 

1996  « Le Chant d’Hermione »

Chant mortuaire et champs de passions amoureuses… Quintet (50mn)

Chorégraphe : Florence Peyramond – Danseuses distribution 1 : Johana Cessiecq, Christiane Chaffanjon, Maria Filali, Dorothée Heitz, Florence Peyramond – Danseuses distribution 2 : Virginie Bergeon, Dorothée Heitz, Florence Peyramond, Nathalie Vigier, Aurore Vincenti – Costumes : Matilde Robert, – Scénographie : Éric Dalmay, Florence Peyramond – Bande Son : Yvon Tutein – Création lumière : Alain Unternher

Photo Guillaume BonnaudUne version longue avec cinq interprètes de la pièce du même nom créée en 1995. Très librement inspirée de l’une des figures de l’Andromaque de Racines, « Le Chant d’Hermione » est né de la rencontre avec un texte théâtral et poétique en vers alexandrins, le monologue d’Hermione.

Dans l’univers suspendu et clos du palais, l’errance d’une jeune fille, fière et orgueilleuse, dévorée d’amour, chez qui la passion mène à la solitude, la folie et à la mort. Cinq interprètes qui, avec leur propre personnalité et leur propre sensibilité, rendront vivante et charnelle une Hermione d’aujourd’hui chez qui la rage, le dépit et le désespoir se heurtent continuellement à la douceur de l’amour partagé.

 

1995  « L’espace d’un jour »

Variations pour chant, danse et piano autour des mélodies d’Henri Duparc (60 mn)

Chorégraphe : Florence Peyramond – Danseuses : Christiane Chaffanjon, Florence Deubel, Céline Micheléna, Florence Peyramond – Chanteurs distribution 1 : Stéphanie Munier, Xavier Viton – Pianistes distribution 1 : Hélène Giraud, Grégory Grosbois, Anne-Lise St Amans – Chanteurs distribution 2 : Stéphanie Munier, Laurent Alvaro – Pianistes distribution 2 : Micheline Carrère, Bruno Forst – Costumes : Marie-France et Nathalie Harribey – Scénographie : Éric Dalmay – Création lumière : Antoine Auger

Photo Guillaume BonnaudLa deuxième pièce de la compagnie est née de la rencontre entre la chorégraphe et Stéphanie Munier, chanteuse lyrique. Cet alliage de la mélodie classique et de la danse contemporaine aurait pu paraître contradictoire et même antinomique s’il n’avait permis de rendre sensibles les émotions et le sens d’une matière poétique et musicale de la fin de XIXème siècle : les mélodies d’Henri Duparc, traitées non pas comme un récital mais comme un ensemble poétique.

La danse, glissant d’une mélodie à l’autre, donne à la pièce son unité et, en contrepoint du piano et de la voix, laisse apparaître les figures et les ambiances d’un univers onirique : partout se dessinent les douleurs d ‘amours impossibles, les aimées absentes, endormies ou inaccessibles, les voyages sans répit projetés vers des lointains de rêves…

 

1995  « Le Chant d’Hermione »

Version courte – Trio (20 mn)

Chorégraphe : Florence Peyramond – Danseuses : Christiane Chaffanjon, Florence Deubel, Florence Peyramond – Costumes : Florence Peyramond – Bande Son : Yvon Tutein

Photo Philippe VigierLa première pièce de la compagnie, un trio de 20 minutes, très librement inspirée des états d’âme et de corps de l’une des figures de l’Andromaque de Racines, Hermione.

Les danseuses expérimentent le mélange du mouvement et de la voix parlée en interprétant un texte théâtral et poétique en vers alexandrins, le monologue d’Hermione. Une pièce audacieuse, véritable partition sonore et gestuelle, sur fond de musique rock.

Laisser un commentaire